Comment une figue de paroles et pourquoi

Cerner au plus près une figue sèche, en un corps à corps acharné avec les mots.

Véritable « petite bombe » de paroles, la figue sèche de Francis Ponge contient en elle un pouvoir de déflagration comique et sensuel dont le théâtre se fait caisse de résonance.

Il ne s’agit pas pour nous d’incarner le poète à sa table en train d’écrire, mais de donner corps et voix à cette « rage de l’expression », de trouver le son juste pour tel mot, le geste juste pour tel autre, en artisans à l’œuvre ici et maintenant.

Sur un petit plateau de bois, de toutes parts cerné par un vide dangereusement muet, Violaine Schwartz travaille à restituer au présent cette recherche d’une forme poétique nouvelle. Elle tente de rendre sensible la charge explosive, libératrice qui sommeille à l’intérieur de chaque grain d’or de cette figue de paroles.

Distribution

Texte Francis Ponge

Adaptation Pierre Baux et Violaine Schwartz

Mise en scène Pierre Baux et Célie Pauthe

 

Avec Violaine Schwartz

 

Lumières et collaboration artistique Sébastien Michaud

Costume Jean-Jacques et Virginie Weil

 

Production Compagnie Ludovic Lagarde, Théâtre de la Cité Internationale,

Avec le soutien du Théâtre National de Toulouse

 

Comment une figue de paroles et pourquoi est édité dans la collection Garnier

Flammarion.

Dates

Le spectacle est crée en 2000, au festival Gare au Théâtre, à Vitry-sur-Seine, puis présenté à la Fondation Cartier et au Théâtre-Studio d’Alfortville.

En 2001, il est joué un mois au théâtre de la Cité internationale, puis en 2002, à Bar-le-Duc, à Meylan, à la Villa Gillet, à Lyon, au Théâtre National de Toulouse, au Théâtre de Cahors, et en Egypte, à Alexandrie et au Caire, ainsi qu’en Syrie, à Damas et Alep.

En 2003, il est repris un mois au Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis.

Presse

Libération 31 mars 2001