L’Ignorant et le fou

Dans une loge, alors qu’une représentation de La Flûte enchantée va commencer, on attend la cantatrice qui doit chanter la Reine de la Nuit pour la 222e fois. Comme toujours elle arrivera en retard, comme toujours elle déchirera son costume juste avant d’entrer en scène… Son père, un vieillard alcoolique presque aveugle, trompe l’angoisse de l’attente en écoutant un médecin décrire avec une précision obsessionnelle une autopsie médico-légale. Dans cet acharnement à disséquer, Célie Pauthe voit une figure de l’écriture au scalpel de Thomas Bernhard. Mais c’est aussi la part d’ombre et d’indicible qui habite cette écriture qu’elle veut faire résonner : ici la relation violente du père et de la fille, amour-haine où la musique joue un rôle ambigu, instrument de torture autant que de sublimation. Après une version passionnelle de Quartett de Müller, la compagnie Irakli s’affronte à cette œuvre burlesque et cruelle où l’art apparaît – non sans panache – comme un combat perdu d’avance avec la mort.

Distribution

De Thomas Bernhard

Texte français Michel François Demet

Mise en scène Célie Pauthe

 

Avec

Daniel Affolter : Winter

Pierre Baux : Le docteur

Karen Rencurel : Madame Vargo

Violaine Schwartz : La Reine de la nuit

Fred Ulysse : Le père

 

Collaboration artistique Aurélia Guillet

Scénographie Sébastien Michaud

Création lumière François Fauvel

Création son Thierry Balasse

Création costumes Magali Murbach

Maquillage Emilie Vuez

Régie générale Fabien Billaud

 

La pièce L’Ignorant et le fou est publiée aux éditions de l’Arche.

Presse

Libération janvier 2007

Les Echos. janvier 2007